Actualités

Découvrez ici vos témoignages, les évènements, toute l'actualité
de Technibelt autour du Cheval




Caoutchouc. Technibelt en a encore sous le sabot (Ouest France)

Elodie DARDENNE.

Technibelt, société d'Argentan (Orne) créée en 1993 et spécialiste en équipement sur-mesure d'écuries, n'en finit pas d'innover.

Le caoutchouc pour le bien-être des animaux

La lettre arrivée de Loire-Atlantique est fièrement punaisée au mur. « C'est une dame qui me remercie d'avoir donné un matelas pour l'ourse. » Il y a quelques semaines, Jacques Maupiler a fait parlé de lui. La société Technibelt venait d'offrir des matelas de caoutchouc à de vieux animaux bourrés d'arthrose et recueillis par le Refuge de l'arche, en Mayenne.

« Ça a fait un effet boeuf », sourit Jacques Maupiler. Ourse, dromadaire et bientôt tigre, Jacques Maupiler a fait ça pour dépanner (gratuitement), car son dada ce sont plutôt les équidés.

Diversifier ses activités à partir du caoutchouc

«Au départ, mon travail c'est la maintenance de carrières : on fabrique les tapis roulants notamment, rappelle-t-il. Petit à petit, le savoir-faire que j'avais dans le caoutchouc je l'ai mis au service du cheval. » Désormais, Technibelt, qui compte vingt salariés, partage son activité en deux.

Le cheval, Jacques Maupiler s'y est mis par passion. « Je suis né à Avoines, c'est prédestiné, balance-t-il, sourire en coin. Mon fils est cavalier professionnel de saut d'obstacles en Belgique, j'ai un cousin entraîneur de trotteurs. » Depuis des années, Jacques Maupiler et son équipe innovent. Ils installent des barrières, des protections murales et des matelas confort en caoutchouc dans les boxes. « Le but au départ c'est de faire des économies de litière et d'apporter du confort au cheval. » Parmi ses dernières nouveautés, des râteliers à foin qui protègent les animaux des blessures et évitent pas mal de gaspillage de foin.

Jeux équestres mondiaux et roi du Maroc

Jacques Maupiler compte quelques belles prises à son tableau de chasse. En 2014, il a mis sa patte aux Jeux équestres mondiaux qui se déroulaient en Normandie. « C'est une fierté d'avoir conçu la rivière du concours de saut d'obstacles (CSO) pour les mondiaux, reconnaît-il. O a aussi installé 12 000 m2 de caoutchouc sur les cinq sites de compétition. »

Technibelt intervient également régulièrement au Pin et dans les nombreux haras de la Région. Depuis la semaine dernière, c'est le vainqueur du Prix d'Amérique, Bold Eagle, qui se prélasse sur son matelas de caoutchouc. « Oui, c'est une fierté ! Les clients me font confiance. » Technibelt, toujours leader européen pour les mannequins de monte (en caoutchouc, bien sûr), brille hors des frontières normandes. France, Belgique, Suisse... Il y a peu, l'entreprise argentanaise a décroché un gros marché : « On a fait la clinique vétérinaire du roi du Maroc, les sols, les murs, l'équipement intérieur, etc. Ça représentait environ 300 000 €. »

 

Le bouche-à-oreille des clients a permis à l'entreprise aux trois millions de chiffre d'affaires de ne pas sombrer pendant la crise. « On a souffert mais on cherche sans cesse des nouveaux produits, des nouveaux marchés. » Et peu importe si le marché du cheval « n'est pas top en ce moment », Jacques Maupiler n'a pas l'intention de reculer devant l'obstacle.

partenaires